Archives d’Auteur: La blonde du dj

Clips. Arcade Fire – The Suburbs

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce sujet à part que….. Qui a besoin de vanter les mérites de Arcade Fire, personne…..

Nul autre que….

Personne….

A PART QUE…..

Cette toune plus le roux… un roux… le pauvre …

Bien c’est Spikes Jones qui a réalisé le tout et que j’ai dû au moins écouté cette chanson sur repeat des millions de fois… over repeat… bonne écoute


Invisible Monsters. Chuck Palahniuk

invisible_monsters

Je suis certaine que vous avez tous un ou des magasins qui vous font tous jubiler et qui vous font saliver à la vue d’objets plus merveilleux les uns que les autres.  De beaux petits magasins qui vous rappellent vos souvenirs d’enfance comme votre magasin de jouets favoris.

En ce qui me concerne, mon magasin de jouets favoris pour adulte est le suivant = tout ce qui se rapproche de prêt ou de loin à une librairie.  Au risque de me répéter, je vais effectivement le faire à nouveau.  Lorsque je pénètre l’enceinte d’une librairie, je redeviens tout simplement une gamine entourée de tous les plus beaux jouets du monde.

À mon grand désespoir (le portefeuille en moi qui parle), j’ai plusieurs librairie à quelques pas de mon travail.  Mon vice à moi, eh oui, les livres.  Je peux passer des heures à regarder les rangées de tous ces bouquins aux formes et couleurs différentes.

Dîner que j’avale en plus ou moins 5 minutes, donc 55 minutes à me pavaner un peu partout dans les librairies.  J’ai découvert plusieurs auteurs de cette façon, auteurs dont je n’aurais probablement jamais découvert l’existence.

Voilà comment j’ai découvert Chuck Palahniuk parce dans les faits, j’ai été attiré par la couleur et les images des couvertures de ses livres.  (Paranthèse : Je trouve toujours cela très drôle d’avoir fait d’aussi belles découvertes à la simple vue de couvertures attirantes.  Concour de circonstances et bien-sûr, de la cahnce.)   Vous vous rappellez du célèbre film Fight Club ?  Moi je m’en rappelle très bien mais je n’avais aucune idée qu’il s’agissait d’un livre à la base.  Écrit par qui ? Vous l’aurez deviné, Chuck Palahniuk.

Invisible Monsters, un chef d’oeuvre littéraire quant à moi et un de mes coups de coeur de mes lectures 2011 (n’oubliez pas que je bouffe un livre à la semaine).

Il s’agit de son troisième livre à être publié, publication qui a eu lieu en 1999, mais dans les faits, Invisble Monsters aurait dû être le premier livre à être publié par Chuck Palahniuk.  La publication d’Invisible Monsters n’a pas eu lieu comme prévu puisque l’éditeur était d’avis que le livre était un peu trop dérangeant et perturbant.

Il s’agit de l’histoire d’une jeune fille sans histoire avec les mêmes problèmes que tous les gens normaux peuvent avoir un jour ou l’autre dans leur vie, mannequin et d’une beauté troublante, qui se retrouve du jour au lendemain avec un visage complètement défiguré suite à un accident par balle.

Sa vie se retrouve complètement chamboulée sur toutes les sphères possibles, tant au niveau sentimental qu’au niveau phyique.

Elle fait la rencontre de la charmante Brandy Alexander, une “Drag Queen” qui tente de lui enseigner l’art d’avoir une nouvelle identité et par le fait même, une nouvelle vie.

Histoire renversante sur le plan émotionnel, familial et amical avec une fin incroyable qui selon moi est clairement imprévisible.

Site web : Chuck Palahniuk


Mixes. Mik Izif–Poulp up the volume

303970_2027943094053_1108335859_31756879_449690281_n

L’hiver….. l’été…. oh putain l’automne, non mais merci…

L’automne, on y pense ???

L’été, oui mes chers amis, de la crisse de bombe mais un là pu capable, on ne s’est point arrêté, pas un seul moment de répis, pas un putain de seul.

Qu’est-ce qu’on aime de notre faux printemps (il fait juste trop chaud encore), bien moi il y en a des tonnes de trucs que je peux vous nommer : des tonnes de trucs que je veux écrire dans mon blog qui sont toujours sur mes notes… ça va venir… je sais, comme on l’appelle en pur québécois : de la procrastination (face de simili sourire avec une moitié de langue qui sort)

Mais bref… ohhhh oui, mais bref :

Aujourd’hui, je vous parle des français, nos amis français talentueux en musique, ouais, je sais, c’est plutôt général (car il y en a des tonnes de talent), mais bon, je ne sais quoi vous dire à part :

AHHHHHHH, VOICI LE FRANÇAIS QUI DÉBARQUE À LA MAISON… QUI EST JUSTE TROP INCROYABLE (effectivement, et trop vrai, mais je suis trop malchanceuse dans ces moments, il voulait faire des dodos au moment où nous voulions lui donner les tables tournantes)..

Et ce n’est qu’un tout petit début..

La follasse est de retour

(ta bio le Mik)

Mik Izif Soundcloud


Photographie. Jasmin Le Blanc

Aujourd’hui, en ce merveilleux dimanche après-midi, j’ai décidé de vous concocter un petit article sur la photographie et par le fait même, vous vanter les talents d’un ami à moi.

Comme je l’ai déjà mentionné dans un article passé, je ne connais absolument rien, niet, nada sur la photographie.  Alors, je vais me fier à mon expérience d’amateur en ce qui concerne ce sujet.  Mais par contre, ce n’est pas parce que je n’ai aucune expérience en ce domaine que je ne sais reconnaître la beauté et les compétences d’une personne derrière une caméra.

De plus, il n’y a rien qui puisse me faire plus que plaisir de pouvoir vous parler et vous faire découvrir le talent, les habiletés et la passion de l’un de mes proches.

J’ai donc décidé de vous parler de mon ami Jasmin Le Blanc dont nous ne pouvons nier sa passion pour la photographie.  Peut-être l’avez vous croisé pendant l’été 2010 avec son acolyte lors des fameux dimanches du Piknic Électronik ou lors de l’Igloofest ?  Si vous avez eu la chance de croiser son objectif ainsi que sa personnalité des plus amicales, celui-ci a certainement pris l’un de vos meilleurs clichés (et je n’en doute aucunement).

Jasmin Le Blanc pratique l’art de la photographie depuis déjà quelques années, soit six ans.  Ayant appris la photographie de façon autodidacte et s’ayant instruit par le biais d’une lecture accrue sur le sujet, celui-ci a commencé à prendre des clichés sur son environnement et tout ce qui l’entourait. Ses sujets ont été choisis en fonction de leur couleur, leur ressemblance ainsi que leur forme.

Aujourd’hui, ce photographe hors pair se concentre principalement sur tout ce qui a trait aux portrait.

En espérant que le tout vous plaise et que vos yeux captent la beauté et l’originalité de ses photographies.

jasmin1

jasmin2

jasmin3

jasmin4

jasmin6

jasmin7

jasmin8

Site web de Jasmin Le Blanc


Mad-C

Par : Léonieta

Ohhh la belle petite découverte du vendredi soir.  Sincèrement, j’aurais des milliers de truc à dire en ce moment, mais là rien, je suis sans le mot, je suis bouche bée, complèment.  Oufff…  Je ne vais pas me répéter sur le sujet des graffitis, ceux qui m’ont lu savent et connaissent cette petite passion qui m’emporte sur le sujet et qui bien-sûr, m’habite.

Mais là…. Ohhhh putain, c’est une chick en plus  !!! Et ce n’est pas rien, c’est tout simplement dément ce projet.  Une réalisation (trop de mots alors je ne peux rien dire) [complète toi même].

Mad-C

C’est mon pot qui vient tout juste de me faire découvrir et je n’avais pas le choix de me retirer et d’écrire, parce que…. encore une fois, j’ai la bouche à terre.

Infos que j’ai pris en catimini :

680 mètres au carré donc ce qui équivaut à 2230 pieds carrés (gracieuseté et merci Tom)


Documentaire. Exit through the gift shop

Par Léonieta

Comme ma mère l’a toujours dit, dans la vie, il y a toute sorte de monde pour faire un monde.  Il y a des gens qui sont normaux, des gens qui sont bizarres, des gens qui ont des troubles obsessifs compulsifs, mais (d’où le propos de cet article) il y a des gens qui filment tout sans arrêt et qui ne peuvent se passer de leur “hand camera”.

En effet, pendant notre merveilleuse semaine de vacances, on s’est tapé quelques films mais également le documentaire “Exit through the gift shop”.

Ce documentaire a été réalisé par le célèbre et inapprochable Banksy, pionnier de l’art graphique.  Originaire de Bristol en Angleterre, celui-ci combine l’art du graffiti et du pochoir à la fois, ce qui selon moi, est le résultat d’œuvres d’art inégalées et incomparables à qui que ce soit.  Vous trouverez ses œuvres un peu partout dans le monde, beaucoup de rats… oui beaucoup.  Celui-ci a, entre autre, réalisé une pièce totalement magnifique sur le mur de Gaza.  Un artiste qui se caractérise par l’originalité de ses pièces.  Bref, probablement un autre sujet d’article dans un futur rapproché.

Retournons à nos moutons, mais quel documentaire époustouflant.  Thierry Ghetta, aka Mr. Brainwash, originaire de France mais établi à Los Angeles, tient une boutique de vêtements quelque peu originale.  Personnage complètement pété mais attachant, celui-ci filme tout ce qu’il voit et tout ce qu’il fait.  Il a des caisses et des caisses de bande vidéo, tout simplement incapable de s’arrêter.  Celui-ci commence à s’intéresser au street art et commence à suivre une panoplie d’artistes dans leur délire de personnaliser une partie de notre monde avec leurs oeuvres d’art (hummm mais également dans son propre délire à lui aussi)… Encore d’autres millions de cassettes vidéos !!!

Notre ami part à la recherche de Banksy et finalement par un pur hasard, il le rencontre finalement et commence à le suivre un peu partout dans le monde dans la création de ces pièces.

Mais ce n’est pas tout, Banksy conseille à notre ami d’essayer lui-même le street art… Je ne vous révélerai pas tous les “punchs du documentaire” quand même alors j’arrête là maintenant.

Totalement génial de voir tous ces artistes à l’œuvre et tous les risques qu’ils peuvent courir afin de pratique leur art.  J’ai énormément apprécié ce documentaire qui m’a fait découvrir beaucoup plus de facettes du street art, le stress que cela peu occasionner mais surtout le talent des artistes que nous pouvons retrouver à l’intérieur d’Exit through the gift shop.  Mais sans blague, Thierry Ghetta, mais quel personnage…. Disons qu’il nous a fait rire à maintes reprises.

Excellent documentaire que je vous recommande fortement !!!

Voici un petit extrait du documentaire afin de vous faire allécher un peu

 

Banksy :

Banksy

banksy1

Mr Brainwash

mr brainwash

Site web des films de Banksy

Site web de Banksy

Site web de Mr Brainwash


Art. Julien Lacoma

Par Léonieta

Sérieusement, est-ce que je vous avais déjà mentionné à quel point je me comptais chanceuse d’être entourée de personnes aussi précieuses, merveilleuses et aussi talentueuses dans ma vie de tous les jours (Oui oui je suis présentement entrain de vous lécher le cul mes amis hihi).  Non mais sincèrement, j’ai la chance d’avoir un entourage qui pour la plupart sont des créateurs et des amoureux de la musique et qui m’en font découvrir sans cesse, et ce, à tous les jours qui passent.  Ma passion no.1 étant tout simplement insatiable alors je déclare que j’en suis plus que satisfaite.  Pour ceux qui me connaissent savent très bien que je pourrais écouter ma source no.1 pendant des heures tout en faisant des sudokus ou en faisant la lecture d’un livre tendance, avec une Boris ou un petit jus à la main et en me permettant bien-sûr de souler un tantinet.

Ce qui m’amène donc à vous parler de Julien Lacoma.  J’ai rencontré une perle à mon boulot, une charmante demoiselle qui se prénomme Mélissa.  Lors d’une formation que nous avions en commun, nous nous sommes mises à discuter… Parle parle jase jase, de tout et de rien, de qui on est, de nos points en commun bref, histoire d’apprendre à se connaître un peu.  Bien-sûr, je ne saurais vous mentir qu’en tant que femmes, on fini toujours par se parler de nos amoureux, point culminant de nos conversations féminines.  Mon chum joue de la musique et le sien est un artiste.

C’est ainsi que j’ai appris l’existence de Julien Lacoma.  Lorsque je suis arrivée chez moi ce soir là, je suis tout de suite aller voir son site internet qui est tout à fait impressionnant, structuré et qui donne une image tout à fait professionnelle de ce qu’il est en tant qu’artiste.  Je n’ai malheureusement pas assez d’informations pour vous donner des infos persos sur l’artiste en tant que tel mais encore une fois, j’adore J’ADORE ce que je vois.  Déjà que je trippe sur l’art “cartoonesque”, me voilà encore une fois servie et satisfaite.  En voilà un autre qui est tout simplement bourré de talent.

Je sais que ça va faire un peu BS mais je crois que c’est important de souligner les talents de nos proches et des proches de nos proches afin de pouvoir leur dire que l’on apprécie leur art, leur oeuvre mais surtout, afin de pouvoir le partager avec de parfaits étrangers.

J’espère que cela saura vous plaire parce que de mon côté, j’ai tout simplement été émerveillée et je trippe vraiment !!!!

lacoma

lacoma2

lacoma3

 lacoms1

Site web de Julien Lacoma : bluelovestories