Lecture – Kevin Barnes – Are you a sell out?

l_be2cd05e98d4fa2f178705e6fe6eae11

Que celui ou celle qui a su conserver intact l’hymen de sa propre conscience sociale lui jette la première pierre!!

C’est dommage parce que ça m’aurait crissement fait du bien de lancé des cailloux ou du bitume au visage d’un affaibli, mais je devrai me retenir, car il y a moult années que j’ai perdu ma virginité.  Ça vous surprend vraiment? Désolé de péter votre bubulle mais j’étais certain que vous étiez au courant.  Bon ben tant qu’à avoir lâcher le morceau aussi bien y aller à fond…

Shocking Truth: j’ai batifolé à outrance avec M. Capitalism.  Tellement que maintenant, j’ai le trou complètement slaque.

Je me suis même fait dépuceler à 15ans .  En signant de mon sang un contrat qui me liait corps et âme au monstre américain Toys’r’Us.  Un sugar daddy généreux qui me donnait assez d’oseille pour mener la vie de Barbie reine dont j’avais toujours rêvé.

Bien sûr que j’avais conscience que je travaillais pour un magnat du type WalMart, une entreprise qui sous-paie ses propres employés en et qui achète ses produits à des cies qui eux, les fabriquent dans des usines insalubres par des kids travaillant pour l’équivalent d’un bout de pain, mais merde!! je n’étais qu’un pauvre ado dodu tordu confus qui vacillait constamment entre le beurre et l’argent du beurre.

(Bon, je pourrais continuer cette charmante histoire en vous racontant chronologiquement les nombreux événements où j’ai cêder à l’appât du gain, mais ce serait redondant et je finirais par m’éloigner du sujet alors concluons si vous le voulez bien)

Kevin Barnes persiste et signe un texte cinglant où il fustige les détracteurs qui reprochent à Of Montreal d’avoir participé à diverses campagnes de pub dans le but de se remplir les poches. Prendre l’argent des plus riches plutôt que celle des fans?!? Ouh là là, c’est vilain ça!

Sell Out?  Absolument pas.  Du moins pas de mon point de vue.  Évidemment, c’est une perception relative qui varie selon les individus, selon leur conviction.  Je vais maintenant tenter de renforcir mon propos en comparant 2 groupes pris que je viens tout juste d’inventer…

Of Montreal.  Groupe A:

  • 10ans de longévité (et ça continue)…
  • 8 albums + une pléiade de remix et rarities disponibles sous plusieurs formats.
  • Lorsqu’ils sont en tournée, Of Montreal Groupe A modifie constamment la tracklisting et les costumes excentriques pour que chaque spectateur ait une expérience unique.
  • Accepte l’argent de grosse compagnie privé en échange de leur participation à des commerciaux.  Shitload of Money.
  • En revanche, ils ne vendent pas d’album live ou de remix(ok, presque pas), ils les offrent gratuitement sur le web à ceux qui le veulent bien.

DJ Champion Groupe B:

  • 2 ans de longévité
  • 1 album, 1 album de remix, 1cd/1dvd live.  Tous 3 payant faut-il le rappeler.  Winner Champion Groupe B qui  laisse Spectra  sa cie de disque abuser de ses fans & Shitload of money
  • Tête d’affiche du Jazz Fest en 2006. Visibilité hallucinante, commanditaires omniprésents.  Shitload of Money.
  • Musique pour pubs.  Shitload of Money
  • Neverending tournée de presque 3ans (combien d’arrêts à Montreal? 7-8?) où les mêmes fucking songs sont joué dans le même fucking ordre…  Ou presque.  Shitload of Money

Of Montreal Un accepte l’argent des grosses compagnies privées pour ne pas enculer ses fans.

Champion L’autre se fait un max de fric en pressant le citron jusqu’à la dernière goutte, en y extirpant la pulpe avec une cuillere et en passant la pelure à la rape pour être sur qu’à la fin, il ne reste rien du dit citron.

Parenthèse pour Douchebag Championet ses G-Strings Groupe B:  J’ai rien contre le groupe, d’excellents musiciens, la musique qu’ils font n’est pas mauvaise et ils sont passionnés.  Ils ont tout mon respect sur ce qu’ils ont accompli, surtout pour l’avoir accompli au Quebec.

Ce qui me fait total halluciner c’est qu’on criait et qu’on crie encore que c’est innovateur, que c’est rafraichissant, que c’est un génie… Innovateur? Euh… Rhinocerose, ça ne vous dit rien?  Rafraichissant ? OK, oui… l’été que le disque est sorti. Un génie? tabarnak, expliquez-moi comment vous pouvez dire ça après seulement un putain d’album?

Good Night.  Be joyful.

Lire Kevin Barnes -Selling Out isn’t Possible (via BandeaPart)

T-Mobile Ad feat. Of Montreal


3 responses to “Lecture – Kevin Barnes – Are you a sell out?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :