MP3 – Okkervil River – John Allyn Smith Sails

okknewbetterwork2.jpg 

Ça prend beaucoup de tact et surtout une magnifique plume comme celle de Will Sheff pour terminer son dernier album par une pièce qui pourrait s’apparenter à une « Ôde au Suicide » inspiré du parcours du poète John « Allyn Smith » Berryman.

Et ça prends des fucking couilles d’acier pour conclure cette pièce par la note de suicide de Berryman scandé sur le riff archi connu de Sloop John B des Beach Boys.  Cette dernière faisant aussi référence à ce grand poète.  Vous voyez le lien?  Ça peut paraitre un peu gros comme ça non? Surtout pour une histoire somme toute tragique.  Et bien c’est tout le contraire.   Okkervil River rend avec justesse, non sans douleur, le génie, mais surtout le désespoir qu’il pouvait y avoir chez cet homme.  La voix de Sheff, puissante, mais vulnérable, faussant juste parfaitement, nous arrache le coeur.

John Berryman sortit plusieurs ouvrages et son plus populaire, 77 dream songs, se mérita le Pullitzer Poésie en 1964.  Alcoolique et dépressif, il s’enleva la vie quelques années plus tard en sautant du pont de la Washington Avenue à Minneapolis.  Il avait alors 58 ans.

Okkervil River – John Allyn Smith Sails

Okkervil River Website
Buy The Stage Names
John Berryman on Wiki


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :